Partant du constat que la pratique du vélo, notamment électrique, est freinée en centre-ville par la crainte du vol, une jeune start-up lyonnaise nommée Wheelskeep (« garde-roues » en anglais) a inventé un service de gardiennage pour les vélos et trottinettes. Testé cet été aux abords du Centre nautique Tony-Bertrand (l’ex-piscine du Rhône) pour une première expérimentation longue, le concept consiste à créer des zones fermées et surveillées par des « keeper » où les utilisateurs peuvent faire garder leur monture pour 2 à 3 euros la journée. Et si payer pour faire garder son vélo n’est pas encore entré dans les habitudes, la start-up rapporte avoir attiré de plus en plus de clients tout au long du test. « A ma connaissance, ce service n’existe pas en Europe », rapporte le fondateur Mathieu Labey, qui a eu cette idée le jour où il s’est justement fait voler un vélo auquel il tenait particulièrement. Cette première expérimentation terminée début septembre, Wheelskeep souhaite désormais mener d’autres tests à Lyon et sera présente sur le Salon de la Mobilité électrique les 5 et 6 octobre pour protéger les vélos des participants. Un parking de 150 places sera installé sur la place Maréchal Lyautey. wheelskeep.com